• (450) 880-1592 / (514) 730-6532

Agrile du frêne: Symptôme et traitement

  • (0)
  • 29
    mai
  • Auteur : Emondage SBP Catégorie : Blogue

    Tags :

Le printemps est la période de l’année où tout semble renaître. La chaleur est de retour, les fleurs commencent à fleurir alors que les arbres se parent de leur plus beau feuillage. Mais, le printemps est également une période charnière dans l’éclosion de l’agrile du frêne. Quels sont les signes et les symptômes qui témoignent que votre arbre est contaminé par l’agrile? Existe-t-il un traitement pour contrer cette infestation? C’est ce que nous verrons ensemble.

Qu’est-ce que l’agrile du frêne?

Petit insecte faisant partie de la famille des coléoptères, l’agrile du frêne est un insecte exotique provenant de l’Asie d’environ 8,5 à 14mm de couleur bleu-vert métallique hautement destructeur. Se nourrissant des feuilles et de la partie vivante des frênes, l’agrile du frêne est un véritable fléau pour cette essence d’arbre qui chaque année est toujours un peu plus atteinte. En effet, depuis son apparition dans les années 2000, cet insecte a déjà décimé des millions de frênes sur le territoire canadien.

L’agrile du frêne et sa propagation

Le principe de propagation de l’agrile du frêne est fort simple. Après une croissance d’une durée variant entre un an ou deux, l’insecte adulte sort de l’arbre en formant un trou en forme de D. Émergeant habituellement entre le mois de mai et la fin août, l’agrile adulte s’attaquera d’abord à l’arbre duquel il est émergé en pondant des oeufs sur ses parois avant d’aller contaminer les autres frênes à proximité. Si l’insecte adulte cause la destruction du feuillage et de l’écorce de l’arbre, c’est surtout les larves issues de la ponte qui causent le plus de dommages.

En effet, un fois les oeufs éclos, les larves pénètrent dans la partie vivante de l’arbre, c’est-à-dire juste sous l’écorce, en creusant de nombreux tunnels en forme de S afin de se nourrir de la partie vivante de l’arbre. En agissant ainsi, les larves privent le frêne des minéraux et de la sève dont il a besoin pour croître ce qui cause graduellement sa mort. Une fois que les larves ont atteint la maturité, l’agrile adulte quitte l’arbre et le cycle recommence jusqu’à ce que l’arbre de ne puisse plus assurer la vitalité des larves.

Les signes et les symptômes du frêne attaqué par l’agrile

Si les dommages causés par l’agrile sont quasi imperceptibles au tout début, puisque les insectes s’attaquent d’abord aux feuilles, les ravages deviennent vite visibles lorsque ces insectes s’immiscent sous l’écorce. Mais lorsque ces signes deviennent visibles au niveau du tronc de l’arbre, l’état d’infestation est alors très avancé et il est bien souvent trop tard pour sauver l’arbre.

Les signes:

  • Des galeries en forme de serpentins (S) sont perceptibles sous l’écorce
  • Présence de trous de sortie en forme de D (se forment lorsque les insectes adultes sortent de l’arbre)
  • Présence de pics-bois et d’écureuils qui se nourrissent des larves sous l’écorce
  • Encoche alimentaire sur les feuilles mangées par l’agrile

Les symptômes:

  • Jaunissement des feuilles
  • Présence de gourmand, c’est-à-dire la croissance de nouvelles pousses adventives sur le tronc et les branches de l’arbre
  • Écorce fendue

Traitement et procédure d’abattage

Ayant peu d’ennemis naturels et résistant à nos hivers québécois, l’agrile du frêne est un insecte redoutable et persistant. Bien que de nombreuses recherches tentent de trouver un moyen d’éradiquer cette espèce nuisible, il existe actuellement peu de traitements pour contrer la propagation de l’agrile.

Développé par le Service canadien des forêts (SCF), le TreeAzin est présentement le produit le plus utilisé pour enrayer, ou du moins freiner, l’expansion de cet insecte ravageur. Biopesticide conçu à base de l’azadirachtine, une molécule issue des graines de margousier, le TreeAzin est un traitement liquide sous forme de capsule à ressort que l’on insère à la base de l’arbre. En procédant de cette manière, la sève, gorgée de ce biopesticide, diffuse le produit dans l’ensemble de l’arbre diminuant ainsi significativement la croissance de l’agrile. Pour que le traitement fonctionne, l’arbre ne doit pas être trop endommagé et les injections de TreeAzin doivent être effectuées entre le 1er juin et le 31 août.

Si votre arbre est beaucoup trop ravagé pour être préservé, il est impératif d’en faire l’abattage. Mais attention, vous ne pouvez pas faire l’abattage de l’arbre vous-même! Afin d’éviter toute propagation supplémentaire de l’agrile, vous devez confier l’abattage de votre frêne à une compagnie d’émondage, telle que la compagnie Émondage SBP, qui se chargera de traiter et de transporter le bois contaminé de manière sécuritaire selon les normes et les exigences de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Il est également important de noter qu’il est interdit d’utiliser le bois issu de la coupe d’un frêne contaminer comme bois de chauffage.

Déplacer du bois contaminé par l’agrile à l’extérieur d’une zone réglementée peut mener à de graves sanctions. Par exemple, vous ne pouvez en aucun cas rapporter des bûches d’un frêne infesté de votre chalet à votre maison de ville pour en faire du bois de chauffage.

En vertu de la Loi sur la protection des végétaux, une sanction peut être imposée aux contrevenants sous forme d’amende pouvant atteindre 15 000$.

Faire appel à une compagnie certifiée

Vous craignez que votre frêne soit infesté par l’agrile. Vous avez remarqué quelques signes de dégradation, mais vous n’êtes pas certain. Faites appel à une compagnie spécialisée telle qu’Émondage SBP pour des conseils d’experts afin d’établir s’il est possible de donner un traitement à votre arbre ou s’il est préférable de l’abattre. Lorsqu’il est question de prendre soin de vos arbres, ou pour vous en débarrasser proprement, rapidement et de manière sécuritaire, Émondage SBP est là pour vous servir.