• (450) 880-1592 / (514) 730-6532

Quelle sont les principales maladies des arbres?

maladie des arbres - Émondage SBP

On dit que les arbres sont les poumons de la Terre. Source d’inspiration et d’élégance, ils enjolivent le paysage et rehaussent l’apparence des quartiers. Ils nous fournissent de l’ombre et de la fraîcheur en été, ils retiennent l’humidité, stabilisent le sol et contribuent aux écosystèmes urbains.

Plus encore, les arbres sont des êtres vivants. Ils ne sont donc pas à l’abri de la maladie. Néanmoins, nos arbres sont robustes et offrent une grande résistance aux nombreuses maladies dont ils peuvent être atteints. Et la bonne nouvelle est que de nos jours, la botanique et l’arboriculture sont capables de bien identifier les différentes maladies touchant les arbres, et de proposer des soins et des mesures de prévention parfaitement adaptées.

Quelles sont les principales maladies qui touchent les arbres du Québec?

Les maladies des arbres les plus courantes peuvent avoir pour origine des champignons, des insectes, des bactéries ou des blessures de causes diverses.

Les maladies pouvant affecter les arbres sont nombreuses; voici néanmoins une liste plus précise à propos des maladies des arbres les plus communes au Québec:

Le blanc des feuilles – Aussi appelée «oïdium», il s’agit d’un champignon qui s’attaque à la couche superficielle de la feuille, la colorant partiellement ou complètement de taches blanchâtres. Seule la croissance de l’arbre peut en être affectée, et le champignon finit par quitter l’arbre lorsque les feuilles tombent. Le meilleur traitement consiste à aérer la ramure à l’aide d’étalages spécifiques, et à éviter d’arroser le soir.

La maladie corticale du hêtre – Il s’agit d’une maladie exotique. Une cochenille (un insecte) perce des trous dans l’écorce, permettant ainsi à deux champignons pathogènes (le Neonectria faginata et le Neonectria galligena) de s’incruster. Des chancres (nécrose de l’écorce) prenant la forme de boursouflures suintantes peuvent apparaître, de même que l’écoulement d’un liquide sombre si l’infestation est majeure. On peut traiter cette maladie par des arrosages, un brossage de l’écorce et par l’application d’une huile de dormance.

La maladie hollandaise de l’orme – Incurable, cette maladie d’arbre afflige les ormes de l’Est canadien. L’évolution de cette maladie est rapide. Elle fait flétrir et brunir les feuilles des arbres en été, les forçant à tomber prématurément. Il est important d’élaguer l’arbre et d’appliquer des pesticides.

La rouille vésiculeuse du pin blanc – Cette maladie d’origine fongique se caractérise par l’apparition de plaques orangées se formant sur le tronc. Des chancres sont également visibles. Il se produit un étranglement du tronc accompagné d’écoulements résineux. On peut limiter les dégâts en enlevant l’écorce affectée.

La mineuse du thuya – plus communément appelé cèdre au Canada, le thuya est un conifère qui subit fréquemment les assauts des chenilles. Celles-ci ravagent l’extrémité des nouvelles tiges, les faisant jaunir et dépérir. On doit rapidement couper les pousses de l’année et vaporiser l’arbre à l’aide d’une huile de dormance.

La tache goudronneuse et les phytoptes de l’érable – On voit souvent les feuilles d’érable parsemées de taches noires vers la fin de l’été. Il s’agit d’une maladie fongique dont il n’existe pas vraiment de remède. Les phytoptes sont quant à eux des acariens suceurs de sève. Ils ne sont pas nuisibles à l’arbre.

De nombreuses autres maladies peuvent affecter nos arbres québécois, mais il serait fastidieux de toutes les énumérer. L’agrile du frêne est l’une des plus connues, mais nommons également l’agrile du bouleau, la lécanie de Fletcher, le blanc (balai de sorcière et brûlure bactérienne du lilas) et les différentes blessures causées par les animaux font également partie des affectations communes. Chez Émondage SBP, nous vous offrons des conseils d’experts pour vous permettre de garder vos arbres en bonne santé. Contactez-nous pour en savoir plus!